Comme je pars en vacances, je traîne une valise énorme dans le m…

Comme je pars en vacances, je traîne une valise énorme dans le métro parisien. Arrivée au pied d’un escalier, j’envisage avec effroi le nombre de marches. Heureusement, un monsieur vient à ma rencontre : “Eh bien, elle a l’air lourde, votre valise !” Et il s’en va.

Le 16/09/2011

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de